Interprète, chorégraphe et réalisatrice, Shantala Pèpe fonde sa compagnie à Bruxelles en 2015. Soutenue étroitement par Les Brigittines - Centre d'Art contemporain pour le Movement de la ville de Bruxelles, et la Compagnie Mossoux-Bonté chez qui elle est résidente depuis octobre 2018, elle développe ses projets entre créations en scène et réalisations cinématographiques.

Sa recherche explore une imagerie poétique et symbolique, dont l'interaction entre le mouvement, le son et la lumière en est l'élément centrale. L'organicité du mouvement, nourri de sa fascination pour les mondes naturels, sculpte une esthétique graphique et chatoyante. La question de l'identité féminine et de ses paradoxes, le rapport aux mondes oniriques et imaginaires ainsi qu'à la fantaisie, sont les axes centraux de ses créations.

Dans une approche intimiste, Shantala Pèpe développe son travail à travers une série de solos : la performance Innocence is bliss (10'/2008), suivi de Despite Her (50'/2016), Carcan (12'/2018) et Alice (40'/2019). Sa curiosité pour les arts vivants et visuels pousse l'artiste vers le cinéma et la réalisation. Elle signe trois films chorégraphiques primés en festivals internationaux : Emergences (2011), Embrace(2014), et The Magma Chamber (2018).

La conjonction d'un passé d'athlète, d'une formation de danse en conservatoire et de collaborations avec de nombreux artistes a permis à Shantala Pèpe de développer une amplitude d'interprétations peu commune. Elle interprète régulièrement les chorégraphies de Nicole Mossoux (Cie Mossoux-Bonté), Karine Ponties (Cie Dame de Pic) et Isabella Soupart.

Elle se forme par ailleurs au jeu d'acteur avec John Flanders, Beatriz Flores Silva, Marjorie Ballentine, Pico Berkowitch, et apparait à l'écran pour plusieurs réalisateurs et chorégraphes.